Mort de 26 manifestants

Le nombre d'arrêtés lors des manifestations au Kazakhstan a dépassé 4.266

Manifestations au Kazakhstan

Manifestations au Kazakhstan

Print +A -A

 

Agences-Gaza Post

Le nombre d'arrêtés lors des manifestations au Kazakhstan a dépassé 4.266

Aujourd'hui, samedi, le ministère de l'intérieur au Kazakhstan a annoncé que le nombre de personnes arrêtées lors des événements qui ont eu lieu dans le pays a dépassé 4.266, dont "des citoyens des pays voisins".

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que plus de 100 personnes ont été arrêtées dans un village de la province d'Almaty, qu'un dépôt d'armes dans la province de Gambil a été saisi, ainsi que des produits volés, tels que des vélos, des téléphones portables, des armes et des munitions dans le bâtiment de service automobile à Almaty.

Dans le même contexte, Les autorités au Kazakhstan ont arrêté le chef chassé du Comité de sécurité nationale, Karim Masimov, pour « haute trahison».

Le Comité de sécurité nationale a indiqué, dans un communiqué samedi, qu'une enquête a été ouverte contre Masimov, jeudi, pour trahison".

Il a ajouté que Masimov et d'autres accusés, ont été transférés au centre d'arrestations temporaire.

Masimov, qui occupait ce poste en 2016, a été démis de ses fonctions jeudi dernier sur décision du président Kassym-Gomert Tokayev, suite au déclenchement d'une vague de protestations contre la hausse des prix du gaz, et son adjoint, Samad Abish, a également été démis de ses fonctions.

Depuis dimanche dernier; Le Kazakhstan assiste à des manifestations contre l'augmentation des prix du gaz, notamment des victimes, des pillages et des émeutes à Almaty, la plus grande ville du pays.

Ces manifestations et événements ont entraîné la mort de 26 manifestants et des centaines de blessés, selon ce qui a été annoncé vendredi par le ministère de l'intérieur du pays.

Le gouvernement a annoncé mercredi sa démission, sur fond de manifestations, suivies de l'imposition de l'état d'urgence dans tout le pays dans le but de préserver la sécurité publique, selon les médias locaux.

 

×