En grève de la faim ouverte pour le 138e jour

Le prisonnier Abu Hawash entre dans la phase du danger extrême (Photos)

Hisham Abu Hawash

Hisham Abu Hawash

Print +A -A

Palestine Occupée-Gaza Post

Le prisonnier Abu Hawash entre dans la phase du danger extrême

Aujourd'hui samedi, la comission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers a mis en garde contre la gravité de l'état de santé du prisonnier Hisham Abu Hawash, qui poursuit sa grève de la faim ouverte pour le 138e jour consécutif.

"Abu Hawash" exige la fin de sa détention administrative et la fixation d'une date fixe pour sa libération, alors qu'il est allongé à l'hôpital "Asaf Harofeh" dans un état critique.

Le porte-parole de la comission, Hassan Abd Rabbo, a déclaré que le prisonnier "Abu Hawash" est entré dans une phase de danger extrême, à la suite de la grève, et que sa santé se détériore considérablement, d'autant plus qu'il entre dans un état de perte intermittente de conscience.

Il a souligné qu'il y a des avertissements clairs de la part des médecins qu'il peut entrer dans une phase critique à tout moment.

Il a souligné que " Abu Hawash " a perdu sa capacité de se déplacer et a de grandes difficultés à parler.

Le prisonnier, Hisham Abu Hawash, détenu depuis le 27 octobre 2020 et transféré en détention administrative pour une durée de six mois, est marié et père de cinq enfants.

" Abu Hawash " a déjà été arrêté à plusieurs fois, car son arrestation a commencé en 2003 entre les condamnations et la détention administrative, et le total des années de sa détention s'élevait à 8 ans, dont 52 mois en détention administrative.

500 détenus administratifs ont commencé à boycotter les tribunaux de l'occupation, en refus de la politique de détention administrative.

 

 

 

×