Un journal américain appelle

A l'abolition d'une loi criminalisant les organisations et les individus qui boycottent Israël

Un journal américain

Un journal américain

Print +A -A

Agences-Gaza Post

Un journal américain appelle à l'abolition d'une loi criminalisant les organisations et les individus qui boycottent Israël

Le quotidien américain (Arkansas Times) a déposé une plainte pour abroger une loi adoptée par le parlement de l'État criminalisant et punissant les organisations, les individus et les entreprises qui boycottent, sanctionnent ou retirent des investissements de l'occupation israélienne.

"Il est sous pression pour déclarer sa loyauté à Israël", a déclaré le journal, le plus grand journal local de l'Arkansas.

Alan Leverett, fondateur du journal, a déclaré " Les organismes gouvernementaux et quasi-gouvernementaux ont exigé de son journal qu'il certifie par écrit qu'il ne s'était pas engagé dans le boycott d'Israël, afin que les entreprises continuent de renouveler leurs contrats publicitaires ».

Il a poursuivi " Nous ne prenons pas de positions politiques en échange de la déclaration. Si nous signons l'engagement, je pense que nous renoncerons à notre droit à la liberté de conscience" dénonçant les pressions pour s'engager à soutenir Israël comme fondamentalement inconstitutionnelle.

Il a averti que ces lois anti-boycott, qui permettent au gouvernement d'utiliser des fonds pour punir les opposants, encourageront la création de lois plus répressives qui risquent d'étouffer la liberté d'expression à l'avenir.

 

×